Accueil   
  Chroniques du Mont-Gargan  
 Un quartier à l'Est de Rouen - Par Dominique SAMSON 
  Précédent
  Suivant  
  
  Une centenaire au Mont-Gargan  
   

En effet, nous avons une centenaire au MONT-GARGAN. Elle travaille toujours. Surtout, ne lui demandez pas quand elle va prendre sa retraite. Elle n’en a nullement l’intention.
Qui est-elle ? Où habite-t-elle ? Elle réside au 48-52, route de Lyons. Il s’agit de l’entreprise de transports TENART.

L’histoire d’un quartier, sa respiration, ce n’est pas seulement la vie de ses habitants. C’est aussi l’activité économique et cet eldorado devenu tant recherché : les emplois. Or, dans notre quartier, la route de Lyons a été et sera encore, espérons-le, le nerf économique du MONT-GARGAN.

C’est en 1848, dans l’Oise, que naît Charlemagne TENART. Dans l’année d’une fameuse révolution. Mais aussi avant une autre révolution, celle du rail.
En 1895, Monsieur TENART s'installe à ROUEN. les locaux de la regrettée gare MARTAINVILLE.
En 1898, Charlemagne vend son fond à son fils aîné Henry. C’est le début des premiers camions à vapeur de la fin du XIX ème Siècle qui requièrent deux personnes, le conducteur à l’avant, le chauffeur à l’arrière. Remarquez maintenant la confusion ! Ils seront suivis par les camions à pétrole.
En 1906, les premiers camions à bandage de caoutchouc vont rouler à la folle vitesse de 25 km/h et faire le triple de trajets de livraisons. En 1909, TENART n’aura qu’un seul camion à vapeur… Et cinquante chevaux.

Cette même année, Henry et son père fondent une société et achètent les terrains où ils sont toujours. Les premiers déménageurs sont embauchés en 1907. Deux ans plus tard, la société possède trois camions capitonnés. Les voitures de déménagement de semaine sont transformées le dimanche en calèches, louées pour le mariages ou excursions. Profitant du nombre de camions américains laissés sur place après la première guerre mondiale, TENART agrandit son parc automobile et ses activités, dès 1923, notamment en excursions pour les anciens combattants. C’est l’époque où TENART devient concessionnaire, rue de Constantine, des fameux camions du Suisse SAURER, qui peuvent rouler à 30 km /h, accrochez-vous…

Dès 1921, ramassage des ordures ménagères pour la ville de ROUEN. Monsieur TENART créée, sous le nom de la SANHU,, la première usine d’incinération, près de Saint-Paul, qui produit également de l’électricité, revendue ensuite. Il commercialise une eau de source, jaillissant de la cave de l’entreprise, jusque vers 1938.
Après la deuxième guerre mondiale, avec ce qu’il reste des camions reconstitués, l’activité est relancée. Les 10/15 tonnes arrivent vers 1955, suivis par les 20/24 tonnes dans les années 60. TENART roule en EUROPE. Les très grosses entreprises régionales sont ses clients. Le transport représente 70 à 80 % de l’activité, le reste est la branche la plus réputée, le déménagement.

Maintenant, TENART appartient au groupe TRANSBLOIS, 400 personnes sur 20 sites . C’est la 38ème entreprise de transports en NORMANDIE, avec 50 chauffeurs et 140 camions.

© Copyright Dominique SAMSON - Janvier 1999

   
 Sommaire - www.rouen-off.com/mg